Articles

La mort de Zyad et Bouna, deux adolescents de Clichy-sous-Bois, déclenche une flambée de violences qui s'étendra de la Seine-Saint-Denis à tout le territoire français.Blanc-Mesnil est fortement touché. Dans la nuit du 2 novembre 2005, un cocktail Molotov détruit le c¦ur de la Maison des Tilleuls. Habitants, professionnels, élus sont sous le choc. Des espaces de paroles sont improvisés, nuit et jour, dans la rue devant la Maison des Tilleuls. Un collectif est créé et impulse une série d'initiatives.

Assemblées d'habitants, marche dans le quartier, conférence de presse, débats publics. Ce film témoigne de la mobilisation citoyenne des habitants du Blanc-Mesnil. Ils décident de prendre la parole en réaction à la stigmatisation dont ils font souvent l'objet en tant qu'habitants des quartiers populaires de Seine-Saint-Denis.

Les habitants du quartier des Tilleuls au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) poursuivent leur travail de parole et d'écriture avec le jounal "Vu d'ici" :