CIRCO PARA TODOS - 23' - Extraits du film Cicatrices produit par la CATHODE Réalisation : Gabriel GONNET Les enfants de Circo para todos viennent en France au festival international de cirque d’enfants de Valencienne. Anciens enfants des rues de Kali en Colombie....
LE SAMEDI MATIN AU COLLEGE (21'15). L’expérience du Samedi Matin au Collège existe depuis 4 ans au Collège Jean Jaurès de Pantin...
TOUS ÉGAUX! 8' Saci OURABAH a animé un atelier de réalisation de films avec un groupe d’élus du Conseil Général des Collégiens de Seine-Saint-Denis.
PADOVA "THE PARK" (6'22), réalisé par le groupe européen, encadré par Stéfano COLLIZZOLLI (Italie), Martin DEMAN (Belgique) et Brigitte RETOUT (France)...
BRUXELLES, regards2banlieue Europe (28'09). Un film réalisé par Zoumana, Pascal, Fatima, Irvin, Julia, Kevin, Florian, Pablo, Fraulis, Davide, Zaky et encadrés par Brigitte RETOUT, Saci OURABAH, Pierre MARTIN...
LES TRIBUS DANS LA VILLE 23' par Antoine Benito KOUVEDJIN
SUIVRE DU "REGARDS" (8'42). Vidéomaton de Jean-Luc MASSON...
La Marche : réunion de rédaction Presse&Cité Reportage de Saci ORABAH - 13'41 Erwan Ruty anime la réunion de rédaction de Presse&Cité à la 3ème Université des Banlieues ...
SI PROCHE SI DIFFERENT... (17'34). Projet européen Jeunesse en action...
VISITES D'ENTREPRISES (6'10) de Gabriel GONNET et Karim MOULOUD
Le CYCLOP 5'10 réalisé par Yann DUJARDIN -Ce que l’on appelle Street Art regroupe plusieurs pratiques artistiques
Égalité, Inch'Allah - Un film de Donia KHABLI 23'30 Un film documentaire sur le féminisme musulman. Le documentaire dévoile les aspects et les contours d'une nouvelle conception féministe...
LA BRICHE FORAINE 4'21 - Yann DUJARDIN Chaque année, la briche à Saint Denis lieu artistique alternatif, organise une fête foraine originale
BANDE ANNONCE DU FILM KARL FAIT SON CINEMA (10'54) - Un film réalisé avec les habitants du quartier...
BANDE ANNONCE DU FILM SUR LE CHEMIN DE L'ÉCOLE DE LA NON VIOLENCE (3'12) de Gabriel GONNET...

Suivre du "Regards"


SUIVRE DU "REGARDS" (8'42)
Vidéomaton de Jean-Luc MASSON
__________________________________
Article de Jean-Luc MASSON

Mardi 4 décembre 2012… Dans les locaux de La CATHODE, Production audiovisuelle à Saint-Denis 93... Une soirée clôture la fin de la 4e promotion de JRI formés ici en banlieue… Sont projetés aux invités un échantillon de sujets diffusés sur la WebTV regards2banlieue.TV… L’aménagement d’un système vidéomaton permet de poser individuellement aux invités volontaires 2 questions :
1) Quel est votre regard de banlieue ?
2) Qu’aimeriez-vous voir sur cette WebTV ?
Ce montage est le résumé de leurs réponses, entrecoupées de commentaires des JRI (Journaliste Reporter d’Images).

Décembre 2011

Une nouvelle fournée d'apprentis JRI (Reporter Journaliste d’Images) s'installe à La CATHODE. Leur mission, faire tourner la WebTV : regards2banlieue.TV. Un des points communs de ces nouvelles personnes est de vivre en banlieue. Pour débuter notre formation à l’écriture journalistique, un des premiers exercices est de nous demander d’écrire un article décrivant notre regard actuel sur la banlieue, et comment il pourrait inspirer notre vision du monde dans nos reportages.

1 an plus tard

Que sont devenus ces regards ? Les différents sujets tournés et réalisés dans les quartiers ont-ils modifié notre regard initial J’ai donc poser cette question à mes collègues journalistes. L’idée est de les interviewer sur place à La CATHODE, dans un coin aménagé en dispositif vidéomaton... une petite cabine intime.

Le 4 décembre 2012 a lieu la soirée de clôture de cette promotion de JRI. Un échantillon des films réalisés et diffusés sur regards2banlieue.TV est projeté à nos invités. L’occasion est trop bonne pour leur demander, à eux aussi, de nous confier leur regard de la banlieue et pourquoi ils s'intéressent et suivent nos regards sur notre WebTV. Le film «suivre du Regards» est donc le montage de ces interviews, où JRI et invités de cette soirée croisent leurs regards et points de vue. Les banlieusards s'accordent pour dire qu'ils subissent les idées toutes faites, mauvais clichés et autres racontars alarmistes. Mais pour y répondre doivent-ils à leur tour se fabriquer leurs propres stéréotypes ? À la peur de l'insécurité et de la violence, les habitants évoquent le soulagement de la solidarité. La pauvreté et la misère sont contrées par l'évocation de la richesse du patrimoine, la banalité de la vie par les trouvailles pour s'en sortir, le manque d'instruction et l'ignorance par les talents cachés, l'ennui et la torpeur apparente par l'énergie sous-jacente. Les prétendus "assistés" ne seraient que des dégourdis fourmillant d'idées.

Prendre en compte la banlieue est-ce obligatoirement faire l'étalage de lieux communs, un concours de généralités hasardeuses ? Comme le souhaitent les intervenants du film, il faut s'attarder sur ses particularités et décrire son identité. Les télés se battent pour "faire" du terroir, pourquoi pas du territoire ?

La banlieue mérite sa WebTV ! Et mon regard ? A mon tour... : pour moi, la banlieue est comme on la regarde ! Monter dans le tram, par un p’tit matin ensoleillé, l’humeur guillerette, me fera sourire à la plaisanterie du monsieur qui a du mal à attraper la poignée de maintien. Je serai complice avec le jeune homme qui aide à monter la poussette de la jeune maman. Au contraire, descendre du train en gare de St-Denis, en retard, pressé, agacé par les «incidents sur la ligne» ne me fera voir que les nonchalants bloquant le passage vers la sortie. Je n’entendrais que les râleurs fulminant contre ce tourniquet beuglant rouge refusant tout Pass Navigo pourtant valide... stupide machine qui ne mérite que la casse ! Ici, comme partout, nos perceptions sont filtrées par nos préoccupations du moment. «Ce n’est pas le moment, je suis occupé ailleurs» nous font négliger l'imprévu. De même, un vague à l’âme peut exagérer des petits incidents anodins.

La banlieue est juste à l’image des êtres humains : ondoyante !

Teaser r2b

recherche