BANDE ANNONCE DU FILM SUR LE CHEMIN DE L'ÉCOLE DE LA NON VIOLENCE (3'12) de Gabriel GONNET...
SUIVRE DU "REGARDS" (8'42). Vidéomaton de Jean-Luc MASSON...
TOUS ÉGAUX! 8' Saci OURABAH a animé un atelier de réalisation de films avec un groupe d’élus du Conseil Général des Collégiens de Seine-Saint-Denis.
Égalité, Inch'Allah - Un film de Donia KHABLI 23'30 Un film documentaire sur le féminisme musulman. Le documentaire dévoile les aspects et les contours d'une nouvelle conception féministe...
Le CYCLOP 5'10 réalisé par Yann DUJARDIN -Ce que l’on appelle Street Art regroupe plusieurs pratiques artistiques
PADOVA "THE PARK" (6'22), réalisé par le groupe européen, encadré par Stéfano COLLIZZOLLI (Italie), Martin DEMAN (Belgique) et Brigitte RETOUT (France)...
BRUXELLES, regards2banlieue Europe (28'09). Un film réalisé par Zoumana, Pascal, Fatima, Irvin, Julia, Kevin, Florian, Pablo, Fraulis, Davide, Zaky et encadrés par Brigitte RETOUT, Saci OURABAH, Pierre MARTIN...
LE SAMEDI MATIN AU COLLEGE (21'15). L’expérience du Samedi Matin au Collège existe depuis 4 ans au Collège Jean Jaurès de Pantin...
LA BRICHE FORAINE 4'21 - Yann DUJARDIN Chaque année, la briche à Saint Denis lieu artistique alternatif, organise une fête foraine originale
CIRCO PARA TODOS - 23' - Extraits du film Cicatrices produit par la CATHODE Réalisation : Gabriel GONNET Les enfants de Circo para todos viennent en France au festival international de cirque d’enfants de Valencienne. Anciens enfants des rues de Kali en Colombie....
VISITES D'ENTREPRISES (6'10) de Gabriel GONNET et Karim MOULOUD
LES TRIBUS DANS LA VILLE 23' par Antoine Benito KOUVEDJIN
BANDE ANNONCE DU FILM KARL FAIT SON CINEMA (10'54) - Un film réalisé avec les habitants du quartier...
La Marche : réunion de rédaction Presse&Cité Reportage de Saci ORABAH - 13'41 Erwan Ruty anime la réunion de rédaction de Presse&Cité à la 3ème Université des Banlieues ...
SI PROCHE SI DIFFERENT... (17'34). Projet européen Jeunesse en action...

Klaus BLASQUIZ

KLAUS BLASQUIZ "Mélomane Collectionneur" (5'21)
Reportage réalisé par Vincent TURBAN, Edouardo SENETA et Etienne ROSE
_____________________________________

Article de Vincent TURBAN

Musicien émérite et collectionneur, Klaus BLASQUIZ nous reçoit au sein de sa caverne aux trésors musicaux. Retour sur sa carrière prolifique et l’évocation du musée du son qu’il met en place.

Se définissant comme autodidacte, musicien chanteur, collectionneur de son et d’électricité, notre homme suit un parcours atypique qui détonne dans le microcosme musical français.

Originaire du pays basque, Klaus se retrouve face à un problème de taille : se retrouver avec des potes qui jouent mal ou des gens qui jouent bien mais qui sont des sales cons.

Son initiation musicale débute au milieu des années 60 avec Richard Pinhas (musicien, producteur, compositeur considéré comme l’un des pionniers de la musique électronique) au sein du groupe Blues Convention, qu’il quitte après des divergences artistiques. Il rencontre le batteur Christian Vander par l’intermédiaire du guitariste Claude Engel, et propose à ce dernier de créer une formation. Dilemme : Engel fait déjà partie d’un groupe. Néanmoins, Klaus est invité à venir voir les répétitions, et de fil en aiguille, il devient chanteur du noyau qui allait devenir Magma, nous sommes alors en septembre 1969.

Chanteur de Magma
Les raisons qui poussent Klaus à s’embarquer dans l’aventure Magma sont les suivantes : musique moderne mais non formatée, musiciens sachant maîtriser leurs instruments, culture musicale riche (Christian Vander fou de Motown, de James Brown, d’Otis Redding, de John Coltrane, d’Igor Stravinsky).
Klaus Blasquiz quitte Magma en 1980 puis participe au cours de la décennie 80 aux albums de Renaud, et du groupe Odeurs. Il rejoint la formation du bassiste Bernard Paganotti en 1986, et dans la foulée il rédige pour le compte du magazine Rock & Folk des chroniques sur le matériel sonore. Parallèlement à ses écrits journalistiques il rédige des ouvrages sur la musique (livre sur la basse Fender) et forme de véritables ingénieurs du son.
 
Musée du son
Il crée en 2008 son musée du son à Saint-Denis (d’abord installé au 6b puis au Lycée Suger) qui a pour base l’idée suivante : il n’existe pas de lieu ou de collection accessible au public. Klaus est collectionneur oui, mais il évite de posséder toutes les pièces d’une marque (par exemple Fender).
Selon lui, il est important de rassembler des instruments, du matériel hi-fi par exemple, « pour éviter que ça parte à la casse car c’est notre patrimoine technologique, historique, esthétique et sonore ».


Teaser r2b

recherche